Quels sont les différents types de défibrillateur ?

défibrillateur

Le défibrillateur manuel cardiaque est un des équipements capitaux que les médecins utilisent pour réanimer les patients. Vous avez d’autres prototypes dont le défibrillateur automatisé. Ce dernier est utilisé par le public pour assurer la réanimation d’une personne victime d’un arrêt cardiaque. Vous avez aussi le défibrillateur cardiaque implantable.

Le défibrillateur cardiaque

Besoin d’un défibrillateur ? Vous en saurez davantage sur avf-biomedical.com. Le moniteur défibrillateur cardiaque est un équipement médical qui n’analyse pas votre tracé cardiaque contrairement au défibrillateur automatisé. Il n’indique pas la nécessité de réaliser le choc électrique externe ou pas.

Le défibrillateur automatique est parfois utilisé par le grand public. Pour sa part, le défibrillateur cardiaque manuel est réservé au personnel médical.

Acheter ce modèle de défibrillateur est monnaie courante pour le personnel médical comme pour les structures médicales.

Le défibrillateur cardiaque implantable est une variante qui vous permet d’anticiper la récidive des différents troubles au niveau du système cardiaque. Ce modèle implantable automatique se compose d’un boîtier et du système électronique.

A ce jour, le défibrillateur est un appareil de petite taille que vous pouvez aisément insérer au niveau de la zone pectorale. Grâce aux sondes, vous avez différentes informations sur l’activité cardiaque de votre patient. Le dispositif transmet alors des impulsions électriques qui seront heureusement indolores.

Le défibrillateur automatique et le défibrillateur semi-automatique

Le moniteur défibrillateur automatique ou DEA est un équipement qui aide le cœur victime d’arrêt à repartir. Le grand public peut utiliser cet appareil, car sa manipulation ne requiert aucune connaissance particulière. Certes, il est automatisé ainsi que son nom l’indique. Il est associé à un logiciel reconnaissant les troubles cardiaques qui requièrent une défibrillation.

Vous avez aussi le moniteur défibrillateur semi-automatique ou DSA qui est également un modèle de défibrillateur automatisé. Il peut aussi analyser le tracé cardiaque de la victime et confirme la nécessité du choc électrique externe. Le DSA peut aussi être utilisé par le grand public. Contrairement au DEA, ce modèle ne requiert pas d’intervention du secouriste dans le cadre du déclenchement de la défibrillation. Le DSA nécessite juste qu’on appuie sur le bouton dédié. Avant de lancer le choc cependant, le sauveteur doit d’abord s’assurer qu’aucune personne ne touche la victime. Ainsi, il n’est pas nécessaire de faire appel à un individu spécialisé en secourisme.

Comment choisir son défibrillateur ?

Vous pouvez vous baser sur différents critères de choix pour choisir un défibrillateur. Déjà, pour le DAE par exemple, il faut étudier la fiabilité des batteries. Ces dernières doivent être aussi puissantes que le confirme le fabricant. Il est recommandé de n’acheter qu’un défibrillateur qui soit conforme aux recommandations de l’ERC en matière de choc. Notez que cet équipement doit faire preuve de résistance en dépit des usages répétés. Les pannes doivent être quasi-inexistantes.

Par ailleurs, un défibrillateur de qualité doit être caractérisé par un agrément de mise sur le marché. Certes, la commercialisation de ce type d’équipement est réglementée. Il doit avoir été sujet à des tests cliniques prouvant son efficacité.

En outre, pensez à vous référer à la puissance des chocs délivrés. L’impédance corporelle d’une personne à l’âge adulte est située entre 70 et 80 ohms. Les défibrillateurs prennent cette impédance comme moyenne. La majorité des DEA appartenant à l’ancienne génération sont à configurer. Sinon, ils ne peuvent traiter la victime. Ce n’est qu’après le réglage qu’ils peuvent délivrer un choc électrique capable de réveiller le patient. Pour traiter la victime, il faut que le choc initial soit assez faible. Il augmente ensuite peu à peu. D’après les recommandations internationales, le premier choc doit atteindre les 150 joules. Cela permet d’attester de la puissance suffisante du défibrillateur choisi.

 

 

Achat de pharmacie : les points clés
Grippe : où se faire vacciner ?