Endométriose : quels signes doivent m’alerter ?

L’endométriose est un trouble gynécologique due à la présence d’une muqueuse utérine en dehors de l’utérus. C’est un problème très fréquent dans la mesure où elle touche environ une femme sur dix dans le monde. Cette proportion augmente dans les pays industrialisés comme la France ou les États-Unis.

En général, cette maladie ne révèle pas de symptômes apparents, néanmoins elle peut provoquer des douleurs plus ou moins intenses durant la période des menstruations. Si la pathologie n’est pas prise en charge rapidement, elle peut se compliquer et causer l’infertilité.

L’étiologie de ce trouble demeure encore très mystérieuse. En effet, les chercheurs s’attèlent toujours pour expliquer les mécanismes de la maladie.

Les douleurs au bas ventre

Un des signes de l’endométriose concerne sans doute les douleurs dans la région inférieure de l’abdomen. Elles peuvent devenir handicapantes et s’intensifier durant les règles. Elles s’irradient également pouvant toucher les lombaires voire les membres inférieurs.

De plus, elles se manifestent souvent lors de la miction ou en cas de présence des perturbations des mouvements intestinaux (inflammation du côlon, constipation, diarrhée, rapports sexuels).

Il arrive que les tiraillements deviennent insupportables pour que le médecin traitant prescrive des antalgiques.

Dans le cas où l’on présente ces symptômes, la consultation d’un spécialiste en santé demeure la meilleure solution afin qu’il effectue un diagnostic complet et fiable.

La fatigue chronique, un autre signe de l’endométriose

La présence d’une fatigue chronique peut être révélatrice de l’endométriose. En effet, cette dernière est à l’origine de crampes douloureuses qui provoquent souvent des réveils nocturnes ainsi que le manque d’appétence.

Dans cette situation, l’organisme n’arrive plus à suivre le rythme et l’asthénie physique s’installe peu à peu.

À titre indicatif, c’est une sensation d’affaiblissement général du corps qui ne disparait pas après un repos. Elle peut prendre une forme sévère si elle a une origine pathologique comme l’endométriose, raison pour laquelle il est important de traiter rapidement le problème.

Les signes psychiques, la dépression et l’irritabilité

En règle générale, certains signes comportementaux peuvent être associés à l’endométriose. En effet, les femmes atteintes par cette pathologie présentent souvent des troubles psychiques comme des sautes d’humeur ou encore d’un énervement facile.

Dans certains cas, la situation aboutie à une dépression nerveuse qui est une complication grave à ne pas minimiser. Donc, pour éviter le pire, mieux vaut être toujours vigilants vis-à-vis des signes de l’endométriose, car cette maladie n’est pas à prendre à la légère.

Comment entretenir des lentilles sclérales ?
Je fais la chasse aux perturbateurs endocriniens : où en trouve-t-on au quotidien ?